Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Laboratoire Angevin de Recherche en Ingénierie des Systèmes


Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    PUMAgri

    PUMAgri

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    Projet de recherche PUMAgri

    Plateforme Universelle Mobile pour l'Agriculture

     

    Équipes :

    Systèmes Dynamiques et Optimisation

    et

    Information, Signal, Image et Sciences du Vivant

    Labellisation : Pôle de compétitivité Végépolys et Pôle VIA MECA

    Durée : 3 ans (2015 à 2018)

    Financement :  Fonds Unique Interministériel (FUI)

    Personnels impliqués du LARIS :

    Équipe «Systèmes Dynamiques et Optimisation» :

    Rémy Guyonneau, Laurent Hardouin, Sébastien Lagrange

     

    Équipe «Information, Signal, Image et Sciences du Vivant» :

    Étienne Belin, François Chapeau-Blondeau

     

    et Ali Ahmad (ingénieur d'études sur projet)

    Partenaires du projet : SITIA (44) - porteur du projet, IRSTEA (63), Effidence (63), la coopérative TERRENA (44), la Chambre Régionale d'Agriculture de Bretagne (35) et Visio Nerf (49)


     

    Lors de son 20ème appel à projets, le Fonds Unique Interministériel (FUI) a sélectionné PUMAgri, projet robotique accompagné et labellisé par le pôle de compétitivité à vocation mondiale du végétal VEGEPOLYS, et co-labellisé par le pôle VIA MECA, pour les avancées qu'il laisse entrevoir en termes de compétitivité et de productivité des exploitations agricoles.

    Dans un contexte d'émergence des nouvelles technologies et d'évolution pressentie du marché de la robotique, le monde du machinisme agricole est à l'aube de profondes mutations synonymes d'opportunités. Compétitivité des exploitations, protection de l'environnement ou encore réduction des pénibilités du travail sont autant d'enjeux à prendre en compte. PUMAgri, la Plateforme Universelle Mobile pour l'Agriculture, vise aujourd'hui à répondre à ces besoins en proposant aux exploitants une solution robotique polyvalente et innovante.

    Un consortium de 7 partenaires industriels, techniques et académiques s'est engagé sur une durée de 3 ans, autour d'un programme de 3,5 millions d'euros, consacré à la robotique agricole. Ce consortium réunit des spécialistes de la robotique : SITIA (44), porteur du projet, IRSTEA (63) et Effidence (63), ainsi que des experts du monde agricole, la coopérative TERRENA (44) et la Chambre Régionale d'Agriculture de Bretagne (35) et des spécialistes de la vision, LARIS - Université d'Angers (49) et Visio Nerf (49). Les principaux enjeux du regroupement portent sur l'amélioration de la fiabilité des systèmes robotiques (particulièrement sur les volets de la sécurité et de la perception visuelle du robot) et de leur autonomie.

    Un projet qui répond à une réelle nécessité pour la filière agricole
    PUMAgri, machine intelligente d'une nouvelle génération, sera autonome et capable de s'adapter à des conditions difficiles, avec plus de puissance que les robots actuels. Le développement du robot mobile s'est appuyé sur des scénarios concrets identifiés avec des spécialistes agricoles, notamment le désherbage.
    PUMAgri contribuera à une amélioration de la qualité de vie des exploitants : diminution de la pénibilité des tâches agricoles et réduction significative des quantités d'herbicides utilisées. Ce dernier atout contribue lui-même à l'atteinte des objectifs du plan Ecophyto mis en place par le gouvernement suite au Grenelle de l'environnement.
    Le consortium vise ainsi le déploiement de sa solution robotisée dans les filières du maraîchage, de la viticulture, de l'arboriculture voire des grandes cultures, avec 500 machines vendues d'ici 2023. Plus de 50 emplois directs résulteraient du projet PUMAgri.

    La stratégie proposée par SITIA, le porteur du projet, repose sur une réelle mise en valeur de la France sur ce marché visé par des leaders européens et mondiaux.
    « Pensé par et pour les agriculteurs, ce système remplira, de par sa modularité, de multiples fonctions, permettant un retour sur investissement rapide » explique Sébastien Rubrecht, qui sera en charge de la coordination au sein de SITIA, le porteur du projet.