Go to contentGo to menuGo to searchGo to the news list

Laboratoire Angevin de Recherche en Ingénierie des Systèmes


Main navigation

    Search

    Breadcrumb

    Séminaire LARIS - 1er avril 2014

    Séminaire LARIS - 1er avril 2014

    • Share this page on social networks
    • E-mail this page

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Print this page

    Séminaire LARIS - Jose Alejandro MONTOYA et Khanh LE SON

    de 10h à 12h en salle 411 à l’ISTIA

    Le 1 avril 2014

    Jose Alejandro MONTOYA: “A route-first cluster-second heuristic for the Green Vehicle Routing Problem”.

    Résumé:

    The global warming phenomenon and other environmental concerns have motivated the use of zero emission vehicles (ZEV) in different transportation operations ranging from postal delivery to grocery distribution. The use of ZEV leads to new optimization problems. One of these problems is the green vehicle routing problem (Green-VRP) : an extension of the well-known vehicle routing problem arising when a fleet of ZEV based at a central depot services the demand of a set of geographically-spread customers. The particular feature of the Green VRP comes from the limited autonomy of ZEV. Indeed, to assure the feasible completion of trips, alternative fuel stations (AFS) have to be visited en-route in order to refill the tank (or recharge the battery). Additionally, a maximum duration constraint is also imposed to the routes in a Green-VRP.

    In this work we propose a route-first cluster-second approach that explores the space of giant tours (where all customers are visited ignoring the autonomy and maximum duration constraints) using a heuristic mechanism. To extract a Green-VRP solution from a given giant tour we use an optimal splitting procedure that solves a shortest path problem in an auxiliary graph which arcs represent feasible routes. Moreover, infeasible routes with respect to the autonomy constraint are repaired by inserting the visits to AFS using a heuristic procedure.

    Computational experiments, on a set of standard instances, show that the proposed approach obtains competitive results when compared to state-of-the-art methods that include: a modified Clarke and Wright savings heuristic, a density-based clustering algorithm, and a hybrid variable neighborhood search/tabu search.

     

    Jose Alejandro Montoyaest en première année de doctorat au LARIS sous la direction de Christelle JUSSIEN-GUÉRET et de Jorge E.MENDOZA. Il est Membre du groupe de recherche logistique et production de l'université EAFIT, Medellin, Colombie.  

     


    Khanh LE SON : « Estimation de croissance de fiabilité pour les systèmes réparables en essais de développement ».

    Résumé :

    Le travail de recherche post-doctorant au sein du projet PAW en collaboration avec le commun de Recherche et Technologie du CNES et de SNECMA – SAFRAN. Le travail se concentre sur une méthodologie d’estimation de la fiabilité afin d’étendre l’applicabilité des modèles de croissance de fiabilité aux phases de développement des propulseurs (moteurs -fusées).

    La méthode considère un système (moteur fusé) qui contient plusieurs matériels dont les défauts sont détectés lors des essais de développement à cause de la fatigue du matériel ou des conditions externes (environnement, perte de mission, etc.). Ces différents risques sont identifiés par le concepteur lors de l’analyse des défaillances et modélisés par une loi de fiabilité prenant en compte les risques concurrents. Dans le cadre des essais de développement des moteurs - fusées, l’évolution de fiabilité est croissante en fonction des indices observés (le nombre de version du moteur, le nombre de matériels, le nombre d’essais, le type d’incidents, le nombre de défaillances observées, le nombre de réparation sur des matériels, etc.).

     

    Khanh LE SON est post-doctorant au LARIS. Il travaille sur le projet PAW avec Laurent SAINTIS et Fabrice GUÉRIN. Diplômé de doctorat en Optimisation et Sûreté des Systèmes au Laboratoire de Modélisation et Sûreté des Systèmes, Université de Technologie de Troyes (2012). L’intérêt de la recherche porte sur la modélisation de fiabilité, le pronostic et la maintenance des systèmes industriels.