Aller au contenuAller au menuAller à la rechercheAller à la page d'actualités

Laboratoire Angevin de Recherche en Ingénierie des Systèmes


Navigation principale

    Recherche

    Fil d'ariane

    Séminaire LARIS - 3 juin 2014

    Séminaire LARIS - 3 juin 2014

    • Partager la page sur les réseaux sociaux
    • Envoyer cette page par mail

      Envoyer par mail


      Séparés par des virgules
    • Imprimer cette page

    Séminaire LARIS - Agnès Le Roux et Khadim DIOP

    A partir de 10h00 en salle 411 à l’ISTIA

    Le 3 juin 2014

    Agnès LE ROUX : “Limited Discrepancy Search pour un problème d’ordonnancement de rendez-vous".


    Résumé:

    Le speed-dating est un mode de rencontres rapides amicales ou amoureuses. Idéalement, lors de ces soirées, un nombre égal de femmes et d’hommes se rencontrent sur des créneaux de sept minutes. Toutes les rencontres qui s'effectuent sur le même créneau commencent et finissent au même moment. À la fin de chaque rencontre, les hommes se déplacent de manière à rencontrer une nouvelle personne, alors que les femmes restent assises. Il arrive souvent que les deux populations soient de tailles différentes ou que certaines rencontres soient interdites car les participants se sont déjà rencontrés lors d'une soirée précédente. De plus, certains participants arrivent en retard. Tous ces événements perturbateurs engendrent des attentes pour les participants ne pouvant ainsi pas enchaîner toutes leurs rencontres. L'objectif considéré ici est la minimisation du nombre maximum d'attentes des participants. Nous nous intéressons à la version statique du problème dans laquelle toutes les données (retards des participants, rencontres interdites) sont connues à l'avance. Nous avons démontré que le problème général de speed-dating est NP-difficile au sens fort [2]. Pour résoudre ce problème, nous proposons de développer une "Limited Discrepancy Search" [1]. Le schéma et la stratégie de branchement sont basés sur une heuristique de liste donnant priorité aux rendez-vous des participants qui ont le plus de créneaux d'attente pour la solution partiellement instanciée. Cette heuristique nous a déjà donné d'assez bons résultats. Afin d'optimiser le parcours de l'arbre de recherche, nous exploitons des propriétés de symétrie du problème permettant d'éviter la création de nœuds dominés ou redondants. Par exemple, on introduit une règle de dominance visant à casser les symétries entre les participants possédant les mêmes caractéristiques (même date d'arrivée et même liste de rencontres). Les résultats obtenus par cette méthode sont comparés avec ceux obtenus par une approche exacte (PLNE).

    Références :
    [1] W.D. Harvey and M.L. Ginsberg. Limited discrepancy search. In Proceedings of the International
    Joint Conference on Artificial Intelligence (IJCAI95), pages 607-613, aug. 1995.
    [2] A. Le Roux, O. Bellenguez-Morineau, C. Guéret, and D. Prot. Complexity of speed-dating problems. Technical report of the École des Mines de Nantes, 12/1/AUTO, 2012.

    Agnès Le Roux est en troisième année de doctorat à l'Ecole des Mines de Nantes sous la direction de Christelle Guéret et Odile Morineau. 

     

    Khadim DIOP : "Conception fiabiliste d’un palier fluide hydrodynamique"

     

    Résumé :

    Les paliers à film fluide sont largement utilisés dans l'industrie en raison de leur coefficient de frottement extrêmement faible. Ils jouent un rôle important pour la sûreté de fonctionnement des machines tournantes.

    Les travaux engagés au sein du LARIS sur le sujet font partie des premiers dans la littérature. Une méthodologie a été développée afin d’aider les concepteurs à optimiser leur choix selon les conditions d’usage. Des méthodes d’estimation de la fiabilité telles que FORM (First Order Reliability Method), SORM (Second Order Reliability Method) et Monte Carlo (tirage d’importance) utilisant le point de conception (design point) ont été adoptées pour évaluer la probabilité de défaillance. La fonction de performance délimitant deux domaines (domaine de sureté et de défaillance) est évaluée par la différence d’une résistance (portance nominale) et de la contrainte (portance de position). Les portances sont calculées à partir de l’équation de Reynolds régissant l’écoulement du film fluide dans un palier. La méthodologie proposée concerne un palier hydrodynamique cylindrique en considérant le rapport de la longueur du palier sur son diamètre (paliers longs pour des hypothèses de Sommerfeld, Gϋmbel et Reynolds  et de paliers courts adaptés à l’hypothèse de Gϋmbel) dans l’évaluation des caractéristiques statiques et de la probabilité de défaillance.

     

    Mots-clés :

    Palier, fluide, portance, FORM, SORM, Monte Carlo, Fonction de performance, Point de conception, Probabilité de défaillance, Indice de fiabilité, domaine de sureté, domaine de défaillance, état limite.


    Références :
    Charki A., Diop K., Champmartin S., Ambari A., “Reliability of a Hydrostatic Bearing”, Journal of Tribology Vol. 136, 2014.

    Charki A., Diop K., Champmartin S., Ambari A.,“Numerical simulation and experimental study of thrust air bearings with multiple orifices", International Journal of Mechanical Sciences, Vol. 72, pp. 28-38, 2013.

     

    Khadim Diop est en troisième année de doctorat sous la direction d'Abdérafi Charki et en collaboration avec le LAMPA - ENSAM..